Corvinteto

Le corvinteto est un endroit ou on se rend généralement a bière +4. Attention toutefois a ne pas être trop diplômé a l’entrée.  Cette boite est située en haut d’un magasin a l’allure anodine, et seule la présence des gorilles au pied de l’immeuble permet de distinguer l’entrée. Après avoir montré patte blanche, il faut monter un escalier sur quelques étages. Les murs sont couverts de graffitis et post it et l’ensemble fait penser a un immeuble de ex RDA.

Au fur et a mesure qu’on monte, les Boom Boom se font de moins en moins étouffés, jusqu’à arriver. Le lieu est immense, et son gros point fort est le toit. Il est en effet possible d’aller siroter un verre sous les étoiles, pour fuir quelque instants l’étouffante chaleur de la piste de danse. La musique te force a danser comme un pantin désarticulé, c’est-à-dire que 2 heures au corvinteto font bruler autant de calories qu’un match de rugby.  Anecdote, alors qu’on se dirigeait vers la sortie, un pote erasmus manifeste l’envie pressante d’acquérir un t shirt Corvinteto, il demande donc au videur qui porte l’un des t shirts ou on peut en acheter. Bien sur, a cette heure la, la boutique est fermée. Je lui suggère alors d’échanger son t shirt avec celui du vigile. Ce dernier, après avoir un peu hésité, s’exécute volontiers. Comme quoi, les videurs ne sont toujours des gorilles patibulaires ! On y est retourné l’autre soir, et a part les écrans qui diffusaient Kill Bill, c’était nul. Donc le corvinteto c’est soit génial  et on se marre bien soit c’est naze et on ne s’éternise pas.

Petits détails en vrac :

Les hongrois (comme tous les gens d’europe cenrale et orientale) ne peuvent pas prononcer le W, ils disent V a la place. C’est assez rigolo a entendre ; ca donne « the Vonder of the Vorld », « i Vill » etc…Les hollandais parlent bien anglais,  les espagnols galèrent. Mes collocs (espagnols) m’ont ainsi confié que quand les autres ersamus papotent entre eux, il restent les bras croisés car ça va trop vite pour eux et ils ne parlent pas de peur d’être ridicule, du coup la majorité de leur potes sont espagnols. Ma colloc se passe par ailleurs très bien : c’est quand même agréable quand on rentre a 4h du matin, de les trouver sur le canapé en train de jouer du Pink Floyd a la guitare et l’Harmonica, et de pouvoir ensuite jouer ensemble Neil Young et autres agréments avant d’aller se coucher.

Il y a beaucoup, beaucoup d’allemands ! C’est un peu le IV reich ici. Heureusement, ils sont hyper cools et aucun ne marche au pas en faisant plein de bruit avec ses bottes. Aujourd’hui j’ai eu mon premier cour de hongrois. On a commencé par réciter l’alphabet hongrois après la prof comme en maternelle, c’était assez marrant, surtout que les prononciations sont plutot exotiques.

Attention au surmenage

Le week-end dernier, on est allé a une sorte de WEI local. Au programme, entre autre, farniente et baignade au bord du lac balaton ( qui au passage ne casse pas trois pâtes a un canard), beer pong, et danses traditionnelles hongroises très sympathiques. Hier, ce fut une excursion dans les collines avoisinant Budapest. Désormais, il est déjà temps d’organiser ce qui sera le point culminant de la 3A :  la retrouvailles avec les amis éparpillés partout sur la terre. En janvier, si tous les plannings concordent ça sera donc peut être Milan, puis Istanbul et enfin Beyrouth !!! En plus, Budapest étant stratégiquement placé en Europe, je compte bien faire un petit tour dans les capitales avoisinantes, a commencer par Prague.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s